Tutoriels

Comment capturer le meilleur du printemps : nos astuces

Rédigé par Image Numérique

Le printemps est déjà bien avancé France et dans le reste de l’Europe, offrant au photographe de nombreuses opportunités de clichés sensationnels.

Alors que l’hiver produit des paysages à la beauté austère, le printemps au contraire, est la saison du renouveau et offre au photographe, quelque soit sa spécialité, une explosion de couleurs, de contrastes et de détails dans des paysages complètement renouvelés.

La photographie de paysages est la première discipline à bénéficier du changement de climat. Au fur et à mesure que les températures se radoucissent, les champs se transforment en patchwork de teintes de vert, et le climat instable, propre à la saison, apporte aux clichés une luminosité spectaculaire. Les photographes macro et animaliers seront également très occupés par la profusion de sujets disponibles en cette saison.

Nous avons réuni ici plusieurs astuces clés pour vous encourager à faire prendre l’air à votre appareil photo et profiter du printemps.

Profitez du contraste et de la lumière

Le climat varie rapidement au printemps – tellement vite parfois, que 4 saisons semblent se bousculer sur une seule journée ! Les caprices du climat peuvent être utilisés à votre avantage ; les plus belles lumières sont souvent celles précédant ou suivant ces changements. Déclenchez juste avant une averse, ou juste après, pour exploiter au maximum les lumières directionnelles. Composez votre image pour que le premier plan illuminé contraste fortement avec les nuages chargés.

Exploitez au maximum les couleurs

C’est le contraste saisissant avec les compositions minimalistes offertes par l’hiver qui rend la photo de paysages au printemps si attrayante. Faites des couleurs le sujet principal de vos clichés en insistant particulièrement sur les contrastes.

Les combinaisons Jaune/Bleu et Vert/Rouge fonctionnent bien, elles sont agréables à l’œil et se retrouvent facilement autour de vous ; vous ne devez pas négliger pour autant de définir un sujet clair pour permettre au regard du spectateur de se poser.

Le vert est la couleur du printemps, utilisez ses qualités pour composer des images dynamiques aux tonalités rafraichissantes. N’oubliez pas que, seul sujet, le vert peut être plat. Pensez à inclure une zone contrastée dans votre image pour ouvrir le cadre et contrebalancer cet effet.

Rapprochez-vous

Le printemps est synonyme de renouveau, tout bourgeonne de vie, n’hésitez pas à allonger la focale – ou mieux encore, à utiliser une optique macro – pour détacher une fleur ou une plante de l’arrière-plan. Gardez bien en tête les harmonies colorées et composez votre image de manière à ce que le l’arrière-plan soit en accord avec le sujet principal. Vous pouvez aussi  tenter d’utiliser une grande ouverture, ce qui vous permettra de transformer les fleurs du premier plan en une jolie brume colorée.

Faites du climat votre sujet

Les meilleurs filtres pour photographier les paysages au printemps

Certains filtres sont indispensables en photographie de paysages, d’autres sont optionnels. Voici les plus intéressants à utiliser avec les lumières du printemps.

Filtre polarisant circulaire : Certainement le filtre le plus populaire pour la photographie de paysages. Il permet d’augmenter le contraste et fait ressortir plus vivement les couleurs de la végétation.

Filtre dégradé neutre : Un filtre dégradé neutre de faible intensité accentuera encore plus l’effet spectaculaire des ciels orageux.

Filtre gris neutre variable : Contrairement à un filtre gris neutre fixe, un filtre gris neutre variable vous permettra d’ajuster l’assombrissement de l’image pour l’adapter à vos besoins.

Bien que les vues panoramiques de paysages au printemps illustrent à la perfection les impressionnants changements de météo, elles ne sont pas les seules options disponibles pour vos photographies. Les orages sont fréquents en cette période de l’année et, plutôt que de rester au sec à l’intérieur, partez à la recherche de petits détails à capturer et laissez parler votre créativité pour retranscrire au mieux la saison.

Par chance, les averses printanières ont tendance à être assez intense, ce qui les rend plus facile à photographier. Les larges gouttes d’eau en s’écrasant lors de l’impact, peuvent produire des résultats photos spectaculaires.

Utilisez un objectif macro ou une optique de 50mm ou plus pour isoler l’impact de la goutte de pluie sur une surface neutre et plate. Sélectionnez une vitesse d’obturation de plus de 1/500sec pour figer parfaitement le mouvement de l’eau. Vous pouvez aussi utiliser un flash, disposé à 90° du plan focal pour réduire le flou de mouvement et ajouter des reflets lumineux dans chaque gouttelette.

Levez les yeux

La qualité du ciel, dans une photo de paysage peut faire ou défaire une image. C’est une zone qui attire souvent le regard en premier ou au contraire le retient à la fin. Le printemps est le moment de l’année où le ciel se montre le plus spectaculaire et contrasté grâce notamment aux lumières typiques des temps orageux. Ce sont les conditions idéales pour obtenir de belles images sans trop d’efforts.

Mesurez l’exposition sur votre premier plan au sol – il y a souvent une inversion des tonalités au printemps rendant le premier plan plus lumineux que le ciel – compensez ensuite l’exposition pour jouer sur la luminosité des nuages.

Veillez à ne pas trop obscurcir le ciel pour que les nuages ne virent pas au brun voire au noir, essayez de les garder plutôt dans les tons de doré ou de bleu foncé. Mais si ce cas de figure se présente, augmentez l’exposition d’environ ½ IL et re-déclenchez. Composez votre image pour que le ciel occupe des deux tiers de l’image, vous pouvez pousser jusqu’aux trois quarts si votre avant-plan est peu détaillé ou même jusqu’aux sept huitièmes avec un premier plan réduit au minimum.

A propos de l'auteur

Image Numérique

Commenter