Tutoriels

La photographie en Time Lapse : comment faire votre premier timelapse

Rédigé par Image Numérique

Les vidéos « Time Lapse » sont relativement simples à immortaliser et donnent souvent des résultats impressionnants, mais comment se lancer ?

La photographie Time Lapse est l’art de prendre des images isolées et de les combiner pour créer une vidéo présentant le mouvement de l’environnement autour de vous.

Ce mouvement peut être celui des nuages dans le ciel, des étoiles ou encore le bourdonnement d’une ville agitée. Les résultats peuvent ainsi montrer comment une scène peut changer du tout au tout avec le temps, que ce soit selon différents types de météo ou même d’une saison à l’autre. La photographie time lapse en dit souvent beaucoup plus sur un paysage qu’une photographie seule peut le faire.

Créer des vidéos à partir de clichés fixes

Pour comprendre comment la photographie time lapse fonctionne, nous devons d’abord comprendre comment fonctionne la vidéo.

Dans le monde du cinéma et de la télévision, lorsque l’on regarde des mouvements, ce que l’on voit réellement est en fait une succession d’images individuelles avec une certaine fréquence d’images (FPS – Frame per second). En règle générale, cette fréquence est située entre 24 et 30 secondes. Ainsi, lorsque l’on regarde 10 secondes de film, on voit en réalité entre 240 et 300 images à la suite créant l’illusion d’un mouvement.

Maintenant, si l’on applique le même mode de pensée à la photographie, tout ce que nous avons à faire est un certain nombre d’images, les unes à la suite des autres sur une période de temps donnée, Lorsque celles-ci seront additionnées, à une fréquence d’environ 25 par secondes, nous créerons une vidéo en timelapse.

Lorsque vous planifiez votre séance, vous avez besoin de considérer le mouvement du sujet avant toute chose.

Allez-vous voir une grande différence entre chaque cliché, ou le sujet restera-t-il relativement immobile ? Planifiez votre séance et choisissez un sujet dans une scène qui évoluera au fur et à mesure du temps, cela vous donnera un résultat souvent bien plus intéressant. Et les sujets peuvent être variés comme le parcours du soleil, le mouvement du trafic routier par exemple.

Rappelez-vous bien que les règles de la photographie s’appliquent également à celles réalisées pour un timelapse, soyez donc sûr de ne pas survoler la phase de composition. Considérez le cadrage pour votre séance en utilisant les règles des tiers et essayez de vous concentrer sur des lignes de fuite intéressantes – et soyez sûr qu’aucune distraction ne viendra perturber vos clichés.

Vous avez besoin de planifier votre séance comme vous le feriez pour n’importe quelle autre séance photographique. Une fois choisi le lieu, prenez connaissance de la météo, et prenez note des endroits où le soleil se lève et se couche. J’utilise généralement l’application iPhone (disponible sur Android également) appelée « photo pills », qui me donne le tracé du soleil dans le ciel ainsi que la position de la voie lactée durant la nuit. Ainsi, j’aurai toujours en tête le cliché que j’aurai à prendre avant même de rejoindre le lieu de ma séance. Cela me permet en effet de me concentrer sur la photo elle-même plutôt que de courir partout sans savoir quoi photographier. Lorsque vous réalisez un timelapse vidéo, la session peut parfois être très longue en raison du nombre d’images nécessaires, votre planification sera ainsi cruciale si vous avez besoin d’un maximum de cliché en un temps limite.

L’équipement

Appareil photo DSLR ou CSC

N’importe quelle appareil photo peut fonctionner du moment ou il peut être réglé en mode manuel.

Objectif

N’importe quel objectif peut faire l’affaire, mais cela dépend réellement de votre sujet. J’ai pour habitude de travailler avec des objectifs allant de 14 à 200mm.

Trépied

Vous avez besoin ici d’un trépied solide et stable qui ne risque pas de bouger au vent.

Intervallomètre

Vous avez besoin d’un intervallomètre pour que votre appareil puisse prendre des cliches en continu sans avoir besoin d’y toucher. La plupart des appareils récents possèdent cette option intégrée

Préparer votre séance

Lorsque vous préparez votre séance, il y a tout un ensemble de paramètres et de calculs à ne pas oublier de prendre en compte pour ne pas la rater.

Dans un premier temps, vous avez besoin d’évaluer la durée d’utilisation de votre appareil sur la session. En fonction de la fréquence d’image de votre vidéo finale, souvenez-vous que 24-25 clichés équivalent à une seconde de film. Ainsi, si vous souhaitez obtenir une vidéo de 20 secondes, vous aurez besoin de 500 images environ.

Vous aurez également besoin de définir l’intervalle de temps compris entre chaque cliché. J’estime ce temps en fonction de la vitesse à laquelle les sujets évoluent sur la scène. Si je souhaite photographier des nuages en mouvement rapide par exemple, j’utiliserai un intervalle de 2 à 3 secondes. Si je photographie un ciel nocturne, j’augmenterai cette durée aux alentours de 30 secondes.

C’est véritablement à vous de choisir ces paramètres en fonction de ce que vous voulez rendre, mais à travers votre expérience, vous serez en mesure d’évaluer ce qui fonctionne le mieux pour vous. Je choisis en général des intervalles qui varient entre 2 et 30 secondes en fonction de mon sujet.

Comment photographier votre vidéo Time Lapse : le guide pas à pas

Voici un guide étape par étape pour vous aider sur comment photographier un time laps :

Etape 1

Fixez votre appareil photo sur un trépied fixe et solide, et « verrouillez » le tout pour que plus rien ne bouge. L’appareil ne doit pas bouger durant votre séance, à moins que vous utilisiez un rail motorisé.

Etape 2

Attachez un intervallomètre à votre appareil (certains appareils possédant la fonction en interne), et paramétrez votre durée d’intervalle. Vous pouvez choisir n’importe lequel, mais j’ai pour habitude de le fixer entre 1 et 5 secondes par exemple.

Etape 3

Paramétrez votre appareil en mode manuel, en effet, vous ne souhaitez pas qu’il juge l’exposition à votre place. Si vous photographiez en mode « Priorité ouverture », il existe un risque élevé que votre vidéo soit instable et donne un effet de scintillement.

Etape 4

Réglez votre exposition, et vérifiez qu’il n’y a pas de sur-exposition. Assurez-vous de régler manuellement la mise au point, pour être sûr que l’image sera nette.

Etape 5

Si vous utilisez un appareil photo reflex numérique (DSLR), assurez de couvrir le viseur, la lumière parasite pouvant le traverser changerait l’exposition entre les clichés (et introduirait un scintillement dans la vidéo).

Etape 6

Prenez un cliché test, pour être sûr d’être 100% satisfaits de votre exposition, de votre composition et de votre mise au point.

Etape 7

Considérez le nombre de clichés que vous souhaitez prendre. Pour rappel, les standards européens de fréquence d’image sont de 25 par seconde, ainsi vous aurez besoin de 250 clichés pour une vidéo de 10 secondes. J’ai pour habitude d’en prendre entre 400 et 600, ce qui m’offre un peu de marge au niveau de l’édition.

Etape 8

Une fois satisfaits de votre paramétrage, appuyez sur démarrer sur votre intervallomètre (ou ce qui remplace cette option sur votre appareil) et laissez-le travailler durant votre session !

J’utilise un rail motorisé Shootools pour mes photographies time lapse, ce qui me permet d’ajouter un autre axe de mouvement à ma vidéo. Ainsi, celui-ci peut offrir un rendu diffèrent et plus dynamique à vos vidéos time lapse. Cet article étant une introduction à cet exercice, je n’entrerai pas plus en détail sur l’utilisation des rails, mais il existe beaucoup d’informations à ce sujet en ligne.

Conseils pratiques

Photographier en format Raw vous donnera une image avec une portée dynamique accrue, et vous permettra plus de possibilités à l’édition.

Lorsque vous paramétrez votre appareil photo en mode d’exposition manuel, n’oubliez pas également de paramétrer votre balance des blancs.

Vos batteries vont rapidement se vider à mesure que votre appareil prendra les clichés. N’oubliez pas de prévoir des batteries de rechange. Je recommande particulièrement l’utilisation d’un grip batterie qui vous permettra d’en utiliser deux en même temps.

Si vous souhaitez que votre vidéo soit fluide et donne un aspect lumineux filé, une astuce est d’apporter un peu de flou cinétique (lié au mouvement) sur vos photos, qui offre un très bon rendu en time lapse. Pour ce faire, utilisez une vitesse d’obturation de 1/50 sec qui correspond aux standards du cinéma notamment.

Nettoyez le capteur de votre appareil photo avant votre séance, et nettoyez également votre objectif juste avant votre premier cliché, au cas où quelques gouttes de pluie ou de la condensation floutent la lentille.

Vos cartes mémoires doivent être rapides et volumineuses. Vous allez devoir prendre beaucoup d’images à la suite, et le tampon de mémoire de votre appareil va devoir opérer rapidement vers la photographie suivante. Je recommande une capacité minimum de 32G avec une vitesse d’écriture de 50MB par seconde ou plus pour vos cartes mémoires.

Assurez de désactiver les fonctions d’arrêt automatique et d’affichage d’image de votre appareil, afin que celui-ci ne s’éteigne pas et préserve assez de batterie pour la durée de votre session.

Editer vos clichés

Sur certains appareils photos, une fonction permet d’assembler les résultats ensemble à votre place. Pour ceux qui ne bénéficiant pas de cette fonction intégrée, voici comment utiliser Lightroom sur votre ordinateur.

Etape 1

Importez les images sur Adobe Lightroom et assurez-vous de bien distinguer vos photographies time lapse du reste

Etape 2

Editez un des clichés. J’en choisi généralement un au milieu de la séquence et, une fois fini de l’éditer, j’étends les modifications à toutes les autres images. Assurez-vous de redimensionner les images au format 16/9eme, qui est le format standard pour la majorité de ces vidéos.

Etape 3

Exportez les images en format JPEG avec une résolution full HD (la résolution 1920 x 1080 pixels)

Etape 4

Ouvrez Adobe Photoshop, cliquez sur fenêtre (window) et changez l’espace de travail (workspace) en mode mouvement (motion)

Etape 5

Cliquez sur Fichier > Ouvrir. Trouvez le répertoire dans lequel vous avez exporté les images et sélectionnez la première. Avant de cliquer sur ouvrir, cliquez sur options et soyez sûr que « séquence image » est coché.

Etape 6

Paramétrerez votre fréquence. Pour rappel, celle-ci est généralement de 25 en Europe.

Etape 7

Votre vidéo apparaîtra dans la barre au bas de l’écran. A partir de là, vous pouvez jouer un aperçu pour voir à quoi elle ressemblera. Soyez conscient que la première lecture est parfois un peu saccadée à cause du fait que les images soient encore en phase de restitution.

Etape 8

Une fois satisfait, vous pouvez l’exporter en vidéo. Cliquez Fichier > Exporter > Rendu vidéo

Etape 9

A ce stade, vous pouvez nommer votre fichier vidéo et paramétrer son format (H.264 est généralement le meilleur pour une utilisation classique). La fréquence d’image ainsi que la résolution seront basées sur comment vous importez la vidéo, ces paramètres n’auront pas besoin d’être changés. Vous pouvez maintenant cliquer sur Export.

Technique alternative

Si vous possédez Adobe after effects, ou que vous ne souhaitez pas utiliser Lightroom pour quelque raison que ce soit, voici une autre façon efficace d’éditer vos images time lapse :

Etape 1

Ouvrez After effects, sélectionnez fichier > Importer fichier > fichiers multiples et sélectionnez la première image en format Raw non éditée, en vous assurant que l’option « Séquence Image » est sélectionnée.

Etape 2

Une fois cliqué sur ouvrir, une boite de dialogue va s’ouvrir, de laquelle vous pourrez éditer le fichier. Il s’agit de l’interface brute d’Adobe camera, vous pouvez donc éditer une image de la même façon que vous le feriez avec Lightroom, ces paramètres s’appliquant automatiquement aux autres clichés.

Etape 3

Ensuite, déposez les fichiers en tant que nouvelle composition et vous pourrez les compiler en une vidéo, de la même façon que vous le feriez avec Photoshop.

Conclusion

La photographie en Time Lapse peut vite devenir très addictive, et la possibilité de créer des mouvements à partir de clichés isoles apportera une autre dimension à vos talents de photographe.

Au début, cela vous prendra un peu de temps à vous souvenir de tout ce qu’il faut pour obtenir le meilleur rendu, mais avec un peu de temps et de pratique, vous serez rapidement à même de paramétrer au mieux vos clichés. En suivant les conseils que je vous ai donné, vos chances d’atteindre les résultats désirés seront d’autant plus grandes !

A propos de l'auteur

Image Numérique

Passionnés de photographie numérique et de graphisme, nous partageons notre passion et nos conseils à travers le blog ImageNumerique.fr. Si vous souhaitez nous poser directement vos questions, n'hésitez pas à laisser un commentaire, nous prenons toujours le temps d'y répondre.

Commenter