Conseils photo

6 méthodes pour améliorer vos compositions photographiques

Rédigé par Image Numérique

Faites souffler un vent de fraicheur sur vos compositions en suivant ces six astuces

Quiconque s’intéressant un tant soit peu à la photographie à déjà entendu parler des « règles » qui régissent la composition des images, comme la règle des tiers, des lignes directrices ou encore du nombre d’or. Ces règles sont intéressantes à connaitre et peuvent être utiles pour créer des images équilibrées, mais elles ne s’appliquent pas forcement à toutes les situations ni à tous les sujets et les suivre à la lettre sans réfléchir ne fera qu’étouffer votre créativité.

Si vous manquez d’inspiration et que vous n’êtes pas sûrs de la manière optimale d’aborder un sujet, voici six pistes à explorer pour vous aider à oublier les règles et composer des images inédites en laissant libre cours à votre créativité.

1. Trouver un angle original

Il est facile de tomber dans le piège qui consiste à toujours prendre ses photos à hauteur d’yeux. Le risque est que les images produites soient répétitives et monotones. Il suffit parfois de changer de position pour redonner de la fraicheur à votre composition et obtenir des images plus dynamiques.

Si votre appareil photo est muni d’un écran arrière orientable, servez-vous en pour cadrer à même le sol et observez l’image produite, vous pouvez aussi essayer de photographier un sujet situé au raz du sol isolé du fond par une faible profondeur de champ. Ou au contraire, placez-vous au dessus de votre sujet et photographiez-le en plongée pour un rendu encore plus spectaculaire.

Vous pouvez même aller encore plus loin : approchez-vous le plus possible de votre sujet et levez votre appareil photo pour déclencher. Cela donne des images très intéressantes surtout au grand angle et en photo d’architecture, mais ne vous limitez pas aux immeubles, vous pouvez également utiliser cette technique pour créer des silhouettes, de fleurs par exemple, ou même lors de compositions plus abstraites. Pour des portraits ou des photos animalières différentes, faites plutôt le contraire et essayez de photographier votre sujet regardant l’objectif par au dessus.

2. Tirez parti de l’espace négatif

Il est toujours tentant d’exclure les zones vides ou peu intéressantes autour de votre sujet et de cadrer serré pour le mettre en valeur. Mais inclure délibérément une grande zone d’espace négatif dans votre composition peut au contraire, vous permettre de produire des images à très fort impact.

Cette technique, particulièrement efficace en noir et blanc, va servir à créer un cadre naturel autour de votre sujet pour reporter le regard vers lui. L’important étant d’incorporer délibérément une grande zone d’espace négatif dans votre image pour créer une composition atypique.

Le ciel se prête particulièrement bien à cet exercice. Pour des images en couleurs, préférez un ciel clair et dégagé et utilisez un filtre polarisant pour lui donner encore plus de profondeur. Quant aux ciels chargés et aux nuages menaçants, un traitement très contrasté ou même simplement une bascule en noir et blanc conviennent en général très bien.

3. Utilisez les reflets et les ombres

En incorporant ombres et reflets dans vos compositions, vous pourrez transformer ce qui n’aurait été qu’une image relativement banale en une photographie saisissante.

Les reflets se trouvent facilement sur les vitres ou toute surface polie, une grande étendue d’eau immobile comme un lac, ou même juste une flaque, peuvent également faire l’affaire. Vous pouvez vous en servir pour composer une image symétrique, votre sujet et son reflet, ou simplement capturer le reflet de votre sujet situé hors cadre, une flaque reflétant la silhouette d’un passant par exemple, ou des lunettes de soleil sur lesquelles se dessine l’horizon.

Les ombres peuvent également vous aider à équilibrer votre composition. Cette technique s’utilise surtout tôt le matin ou plus tard dans la journée, au moment du coucher du soleil. Ces deux moments sont ceux où les ombres produites par le soleil sont les plus longues.

4. N’ayez pas peur de la déformation des lignes verticales – utilisez-la à votre avantage

La déformation des lignes verticales, qui donne l’impression que les immeubles ne sont pas droits, est un effet que la plupart des photographes d’architecture tente d’éviter. Cet effet peut toutefois être utilisé à votre avantage, et produire des images sensationnelles, surtout si vous êtes équipés d’un objectif grand angle.

Vous pouvez par exemple essayer de vous placer au pied d’un gratte-ciel et de lever votre appareil pour composer votre image de manière à ce que les détails architecturaux du sommet disparaissent au loin. Vous vous retrouverez avec un premier plan très présent et un point de fuite qui orientera le regard.

Ne vous limitez pas au grand angle, vous pouvez bien sûr continuez d’expérimenter avec un objectif macro sur des sujets très détaillés de la vie quotidienne. Le résultat sera différent et dans certains cas plus abstrait.

Cette technique se révèle aussi très intéressante quand les lignes de l’image connectent deux objets. Si votre appareil est muni d’un écran arrière orientable, vous pourrez vous amuser à vous baisser pour photographier des jetées d’embarquement ou – avec beaucoup de précaution ! – les lignes blanches ou jaunes des marquages au sol dirigées par exemple vers une voiture garée ou un autre objet.

5. Oubliez la règle des tiers et placez votre sujet au centre de votre image

La sempiternelle règle des tiers – consistant à diviser votre cadre en tiers horizontaux et verticaux à l’aide de lignes pour placer votre sujet sur ces dernières ou à leurs intersections – est très utile à comprendre et à maitriser pour créer des images équilibrées entre votre sujet et les autres éléments de l’image.

Cette technique, d’un autre côté, ne s’applique pas à tous les sujets, et parfois faire la chose la plus simple, comme positionner son sujet en plein centre de l’image est ce qui permet un résultat bluffant.

Que ce soit en portrait, en photographie d’animaux ou même de fleurs, essayez de vous défaire de l’obligation de toujours positionner votre sujet un tiers ou deux tiers décalé par rapport à votre cadre, au contraire, placez-le au centre. Utilisez le collimateur central de votre AF et la grille de composition pour le centrer juste au milieu et déclenchez.

6. Changez de format

À quelle fréquence changez-vous le format dans lequel votre appareil enregistre les photos ? La plupart des gens ont tendance, sans même y prêter attention, à se contenter du réglage par défaut. Ces réglages sont intéressants à conserver si vous êtes sûrs que vos photos seront imprimées dans l’un des formats standards, mais actuellement le nombre de personne imprimant leurs photos ayant drastiquement diminué, il n’y a plus aucune raison de se limiter aux formats 4:3 ou 3:2.

La plupart des appareils photos actuels vous permettent de choisir entre plusieurs formats, en général les formats 4:3, 3:2, 16:9 et 1:1.si dans votre pratique vous êtes amenés à photographier une grande variété de sujets, vous vous apercevrez bien vite que certains formats parmi les moins utilisés s’adaptent parfaitement à certains sujets.

Basculer au format 1:1 se révèle idéal pour les portraits ou les photographies de fleurs surtout si vous l’associez au conseil précédent. Le format 16:9 quant à lui s’impose pour la photographie de paysages, mais s’avère également être une bonne option pour les groupes de personnes, la photographie automobile, les ponts et bien d’autres sujets encore. Pour choisir le format le plus adapté, regardez la forme de votre sujet et demandez-vous si la photo fonctionnerait mieux avec un autre cadrage.

A propos de l'auteur

Image Numérique

Commenter