Conseils photo

Comment se préparer à des séances photo nocturnes ou en faible luminosité

Rédigé par Image Numérique

Du choix de l’objectif jusqu’à la manière d’utiliser l’appareil photo les yeux fermés, voici comment se préparer pour des séances à l’aube, au crépuscule et pendant la nuit noire.

La photographie, ça n’est en somme que capter la lumière, et si vous prévoyez des séances là où il n’y en a pas beaucoup, il va vous falloir vous organiser à l’avance.

Cela en vaut la peine, car beaucoup des clichés les plus inhabituels, créatifs et inspirants que vous ayez vus ont été pris dans des conditions qui manquaient de lumière, qu’il s’agisse d’un lever de soleil dans la brume, d’un paysage inspirant au crépuscule ou encore d’images de longue exposition d’ « eau laiteuse » ou de la Voie Lactée la nuit.

Prendre des photos dans des conditions de faible luminosité est un défi, mais c’est aussi une activité hyper créative et gratifiante. Voici comment s’y préparer.

Capturer dans des conditions de faible éclairage permet d’obtenir des résultats impressionnants

Choix de l’appareil photo et de l’objectif

Lorsque vous choisissez l’appareil photo et l’objectif pour ce type de photographie, deux choses sont particulièrement importantes : l’ouverture et l’ISO.

L’ouverture détermine la quantité de lumière qui atteint le capteur photographique de l’appareil, elle est exprimée par le symbole « f ». Plus le chiffre est bas, plus la lumière est captée à une vitesse d’obturation donnée, mais ramenée à la capacité maximale de l’objectif que vous utilisez. Bien que tous les objectifs soient capables de gérer un paramétrage moyen de type f/11, peu descendent jusqu’à f/2,8, qui est le point à partir duquel il devient possible de capturer des images décentes du ciel.

L’ISO – c’est-à-dire la sensibilité à la lumière du capteur photographique de l’appareil – est également critique en cas de photographie nocturne et à basse luminosité. Les appareils compacts et reflex d’entrée de gamme tendent à produire des clichés possédant plus de bruit d’image quand ils sont utilisés dans des conditions de basse luminosité ou pendant la nuit. Pour des clichés au crépuscule, vous serez probablement amenés à utiliser le mode priorité ouverture, expérimentant ainsi à la fois avec la vitesse d’obturation et des paramètres ISO élevés.

Si vous prévoyez de prendre des photos du ciel de nuit, essayez de vous procurer un appareil photo reflex plein format. Ces modèles possèdent un capteur photographique relativement large qui capte plus de lumière que les modèles plus réduits, et peut donc être utilisé de manière plus efficace avec des paramètres ISO élevés. En d’autres termes, vous serez en mesure de capter plus de lumière sans que le bruit d’image ne devienne un problème.

La vitesse d’obturation est tout aussi importante dans l’obtention de bonnes photos nocturnes ou à basse luminosité ; elle désigne le temps pendant lequel le capteur photographique est exposé à la lumière. La plupart des appareils manuels vous permettront d’ouvrir l’obturateur pendant au moins 30 secondes, ce qui est plus que suffisant pour la plupart des images à faible lumière ambiante. Cependant, pour des photos spécialisées du ciel de nuit, vous pourriez devoir activer le mode « bulb», qui maintient l’obturateur ouvert pendant aussi longtemps que vous le souhaitez.

L’équipement et les accessoires nécessaires

Lorsque vous vous apprêtez à sortir pour une séance photo à basse luminosité ou dans un environnement sombre, il vaut la peine d’emmener quelques outils essentiels, à la fois pour plus de sécurité et une meilleure stabilité.

Lampe torche

La lampe torche ou lampe de poche fait partie des choses dont vous aurez définitivement besoin pour votre séance photo nocturne ou à basse luminosité, à la fois pour trouver un emplacement de nuit où avant le soleil, ou pour quitter une zone de manière sécurisée après le coucher du soleil. Cependant, quand le niveau de luminosité baisse elle est également utile pour éclairer un sujet afin de pouvoir effectuer l’autofocus. Une lampe frontale permet de garder les mains libres.

Trépied

Puisque vous allez être amené à garder l’obturateur de votre appareil photo ouvert pendant de longues périodes – et certainement plus longtemps que le maximum possible pour les clichés pris à la main – la stabilité est un ingrédient vital en matière de photographie nocturne et à basse luminosité. C’est pourquoi un trépied solide est un composant essentiel de de votre matériel photographique.

Un trépied est essentiel en conditions de basse luminosité

Choisir un trépied n’est pas facile, en particulier si vous prévoyez de voyager à l’étranger et devez réduire le poids de vos bagages au minimum. Choisir un trépied de voyage hyper léger est tentant même si, en plus d’être fait dans des matériaux légers comme l’aluminium ou la fibre de carbone, ils tendent à être assez bas, mesurant environ 105cm au plus haut.

Cela peut rendre difficile le fait de regarder à travers le viseur de votre appareil photo sans devoir constamment vous pencher ou vous agenouiller sur le sol. Bien qu’un trépied soit principalement conçu pour maintenir votre appareil stable, et non pas pour votre confort, dans des conditions calmes il vaut toujours mieux faciliter l’ajustement de votre appareil. Un trépied qui peut se déployer jusqu’à une hauteur d’environ 132cm sera suffisamment haut pour la plupart des gens.

Sac ou sac-à-dos

Il y a plusieurs manières de maximiser la stabilité. Une fois que toutes les sections des pieds de votre trépied ont été verrouillées en place, la colonne centrale ne devrait être étendue que dans des conditions d’immobilité totale. S’il y a du vent, utiliser cette colonne peut créer des vibrations.

S’il y a un petit crochet en bas de la colonne centrale, utilisez-le : y suspendre un sac à dos par la poignée augmentera la stabilité. Cependant, bien que ce soit très utile dans des conditions venteuses, assurez-vous que le sac soit suffisamment lourd car, dans le cas contraire, un coup de vent pourrait pousser le sac contre les pieds du trépied.

Déclencheur souple ou télécommande sans fil

Deux autres éléments viennent s’ajouter au casse-tête de la stabilité du trépied. Le premier est d’utiliser un déclencheur souple ou une télécommande sans fil (ou encore le retardateur de l’appareil) pour éviter d’appuyer sur le déclencheur de l’appareil photo, ce qui crée une secousse. Le second est encore plus simple : ne bousculez pas le trépied lorsque l’obturateur de l’appareil est ouvert. Le conseil peut sembler idiot, mais cela arrive facilement dans l’obscurité. Si vous venez de passer une heure ou deux à capturer la trajectoire d’une étoile, c’est une manière un peu trop facile de gâcher le travail d’une nuit. Quand l’obturateur de votre caméra est ouvert, éloignez-vous de l’appareil.

Il est probable que vous preniez des photos sous format Raw, donc emmenez avec vous une carte SDHC / SDXC haute capacité, voire même une carte de rechange

Cartes SD et batteries de rechange

Puisque vous allez probablement utiliser des paramètres ISO élevés, il est probable que vos photos seront affectées par le bruit d’image. Bien que cela prenne du temps, Photoshop ou un programme similaire peut être utilisé pour nettoyer les images, mais uniquement si vous prenez des photos en format Raw plutôt qu’en JPEG. Cela signifie que beaucoup plus de données seront captées, donc emmenez des cartes SD supplémentaires à toutes vos séances photo à basse luminosité. Cela vaut également la peine d’emmener quelques batteries de rechange, en particulier s’il fait froid, puisque les températures basses tendent à réduire leur autonomie.

Planifier une séance à basse luminosité

Sachez où vous voulez aller et allez-y au bon moment pour tirer parti de conditions de lumière changeantes. C’est parce que la lumière est plus faible que les photographes essaient en priorité d’être face à un paysage pendant « l’heure bleue », juste avant le lever ou après le coucher du soleil.

L’heure bleue est un moment fantastique pour prendre des photos

Que vous arriviez avant l’aube ou que vous partiez après le crépuscule, il est probable que vous soyez amené à effectuer une partie de votre travail dans l’obscurité totale. Cela signifie que vous devez vous être familiarisé à l’avance avec le lieu de votre séance photo. Visitez-le pendant la journée pour repérer quelques clichés et emplacements potentiels pour votre appareil, en emmenant si nécessaire une boussole avec vous pour savoir où le soleil va se lever et se coucher.

Planifier une séance de nuit

Pendant une séance nocturne, vous pourriez vouloir capturer la Voie Lactée. Depuis l’hémisphère nord, il n’est possible de la photographier qu’au printemps (après minuit) et en été (avant minuit), quand son noyau brillant est visible au sud-est.

Le clair de Lune peut changer considérablement la donne des niveaux de luminosité, quel que soit le lieu ou l’heure de la nuit, donc prévoyez les phases lunaires bien à l’avance. Par exemple, une longue exposition prise pendant le clair de Lune peut sembler aussi lumineuse qu’en plein jour – mais avec en plus des étoiles lumineuses bien visibles (ce qui peut être un effet magnifique) – tandis que la nouvelle Lune garantit un ciel nocturne complètement noir.

Si vous souhaitez créer une exposition suffisamment longue pour obtenir une traînée d’étoiles ou une image composite qui montre la rotation de la Terre vis-à-vis du ciel nocturne, vous devez savoir localiser l’Étoile Polaire. Comme l’axe de la Terre pointe dans sa direction, toutes les étoiles de l’hémisphère nord semblent tourner autour de cette étoile qui est au nord. Cela signifie qu’il vous faudra pointer votre appareil photo vers le nord si vous voulez créer un motif circulaire. Pointez-la en direction du sud et les traînées d’étoiles formeront des lignes incurvées.

Pour déterminer à quel moment se mettre en position, le site Internet Blue Hour Site est très utile, de même que The Photographer’s Ephemeris (TPE), qui vous permet de voir exactement comment la lumière va tomber, quel que soit le lieu. L’application Sky Live est excellente pour trouver les heures de lever et de coucher du Soleil et de la Lune ainsi que les conditions d’observation des étoiles (c’est-à-dire les chances d’avoir un ciel dégagé).

Les cartes Light Pollution Map et Dark Site Finder sont également utiles en photographie nocturne pour trouver des emplacements éloignés de la pollution lumineuse. Pour trouver l’Étoile Polaire, la Voie Lactée et pour identifier les constellations, n’importe quelle application de planétarium fera l’affaire, notamment Stellarium dont l’application et le site Internet sont tous les deux gratuits et fiables.

Se préparer pour une séance de nuit

Les séances photo ayant lieu à l’aube, au crépuscule et pendant la nuit impliquent des températures plus basses, donc habillez-vous en conséquence et, peut-être le plus important, emmenez des gants fins qui vous permettent de manipuler l’appareil facilement.

Cela vaut également la peine de penser aux températures auxquelles votre matériel va être exposé. Les objectifs peuvent être facilement sujets à condensation lorsqu’ils passent de températures chaudes à froides, donc une fois que votre matériel est à l’extérieur, laissez-le là où il est. Si vous l’emmenez dans une pièce chauffée après la séance, laissez tout à l’intérieur de votre sacoche d’appareil photo de manière à ce qu’il se réchauffe graduellement.

Pour pratiquer l’astrophotographie, apprenez à utiliser votre appareil dans le noir

Cela peut passer pour une compétence étrange, mais savoir utiliser votre appareil photo dans le noir sans le regarder peut grandement vous faciliter la vie quand vous prenez des photo dans l’obscurité. Cela fait une énorme différence quand vous essayez de photographier quelque chose de fugace comme, par exemple, des aurores boréales.

Quand elles apparaissent soudainement dans le ciel au-dessus de vous ou prennent des formes intéressantes qui ne durent que quelques secondes, vous devez être en mesure d’ajuster les ISO et la vitesse d’obturateur aussi vite que possible sans avoir à chercher une lampe torche à tâtons. Si vous ne savez pas exactement où se situent les cadrans et options de menu essentiels avant de partir à une séance photo nocturne, vous pouvez pratiquer à la maison en vous tenant tout simplement dans une pièce obscure avec votre appareil (vous pouvez également essayer de faire des ajustements les yeux fermés).

Même si de nuit, ajuster les ISO et la vitesse d’obturation soient les plus importants, il est également très utile de savoir comment réduire la luminosité de l’écran LCD de votre appareil. Ce simple geste évitera l’éblouissement et protégera votre vision nocturne, vous permettant ainsi de manipuler votre appareil plus facilement et d’utiliser le viseur.

A propos de l'auteur

Image Numérique

Commenter