Tutoriels

Comment photographier pendant l’heure bleue ?

Rédigé par Image Numérique

Voici nos conseils pour tirer au maximum avantage de la douce lumière naturelle et des couleurs froides précédant le lever du soleil ou suivant le coucher de soleil.

Pour des photos en extérieur au rendu véritablement spécial, vous avez besoin d’une chose plus que de toute autre, il s’agit du bon moment de la journée : de l’heure spéciale. L’une d’entre elles est appelée l’heure bleue, une période de lumière tamisée aux couleurs froides que beaucoup de photographes considèrent comme la plus belle pour prendre des photos. Tout ce dont vous avez besoin est un appareil photo avec un degré suffisant de contrôle manuel, d’un trépied, et surtout d’un bon réveil pour vous lever aux aurores !

Qu’est-ce que « l’heure bleue » ?

L’heure bleue, ou plutôt « les » heures bleues ont lieu deux fois par jour. Elle fait allusion à ce laps de temps situé juste avant le lever du soleil, lorsque le ciel passe d’un sombre crépuscule, à un bleu foncé intermédiaire jusqu’au bleu très clair du moment où le soleil se prépare à franchir la ligne d’horizon. Inversement, elle fait également allusion à cette période juste après le coucher de soleil quand le ciel passe du bleu clair au bleu très sombre de la nuit en passant par des phases plus nuancées. Autant dire que si vous n’êtes pas très matinal, c’est cette dernière que vous risquez de privilégier.

La teinte bleutée caractéristique est causée par le fait que le soleil est à une distance spécifique sous l’horizon, seule sa lumière indirecte étant ainsi visible. C’est parce que la lumière bleue à une fréquence plus faible qu’elle se diffuse encore dans l’atmosphère terrestre.

Quel type de photographies sont mises en valeur par l’heure bleue ?

La lumière douce bénéficie tout naturellement aux clichés en extérieur. C’est le moment idéal pour effectuer des photos à longue exposition ; il est ainsi possible de donner des effets presque lactés aux rivières, torrents, cascades et océan, sans avoir à investir dans des filtres à densité neutre qui peuvent être coûteux ou dont la manipulation peut être fastidieuse. Après tout, il n’y a aucune raison de vouloir atténuer une belle lumière naturelle, d’autant plus si vous utilisez une exposition longue.

Pendant l’heure bleue, les villes éclairées font temporairement face à un ciel encore clarteux, il est donc possible d’utiliser une exposition prolongée pour les deux. Si vous vous situez dans une ville avec un belvédère ou autre point de vue en hauteur, comme par exemple le London Eye, l’Empire State building New Yorkais ou encore la tour Eiffel parisienne, arrivez toujours juste avant le coucher de soleil, la majorité de ces lieux iconiques étant fermés pour le lever du soleil.

La faible intensité lumineuse caractéristique des heures bleues offre également les conditions idéales pour immortaliser le clair de lune. Les meilleurs clichés étant réalisés aux alentours des nuits de pleine lune (cela fonctionne aussi juste avant avant l’aube) lorsque notre satellite naturel est encore dans le ciel au lever du soleil. C’est la seule période du mois où la forte luminosité de la lune ne contraste pas trop avec le paysage sombre (rendant le réglage d’une exposition pour les deux presque impossible). Durant cette période, vous aurez donc la possibilité de contempler une lune aux douces lueurs orangées au milieu d’un ciel bleu clair rendant ainsi possible le paramétrage votre appareil photo avec une même exposition pour le ciel et pour le paysage environnant.

Environ deux semaines plus tard, quelques jours avant ou après la nouvelle lune, il est particulièrement recommandé de profiter de l’heure bleue pour immortaliser son fin croissant au-dessus de vos paysages préférés pour des photos du plus bel effet.

Quels réglages d’appareil photo utiliser durant l’heure bleue ?

L’intensité lumineuse variant énormément durant ce court laps de temps où la lumière ambiante croît ou décroît très rapidement, les paramètres sont assez difficiles à fixer. Néanmoins, puisque vous opterez sûrement pour un panorama à grand angle si vous photographiez un paysage ou une ville, il est recommandé de laisser une ouverture comprise entre f/9 et f/14. Conservez un niveau ISO de 100 ou 200, d’autant plus en présence de lumière artificielle, autrement l’image pourrait être perturbée par un bruit, la rendant moins nette.

La vitesse d’obturation dépendra des effets que vous choisirez, mais, quand le ciel est d’un bleu profond – au moment du coucher ou du lever de soleil – il est recommandé de paramétrer une vitesse d’environ 5 secondes pour laisser entrer assez de lumière dans votre appareil.

Peu importe le cliché que vous prendrez, soyez sûr d’utiliser uniquement le format raw qui vous permettra, au moment des retouches, d’optimiser la clarté, les détails d’ombre et les subtils reflets que votre appareil réussira à capturer.

Comment la météo impacte l’heure bleue ?

La météo joue un rôle primordial ici, car l’heure bleue donne un effet véritablement amplifié aux ciels dégagés. Cela ne signifie pas pour autant que vous avez besoin d’un bleu absolu, en effet les formations nuageuses teintées de rose peuvent apporter beaucoup de cachet à vos images. Un horizon dégagé vous sera nécessaire si vous souhaitez immortaliser un clair de lune, ce qui ne sera pas forcement requis pour des photographies de scènes urbaines.

Combien de temps dure l’heure bleue ?

Malgré son nom, il est rare que l’heure bleue dure exactement une heure. Ainsi, sa durée dépend de votre position géographique mais aussi de la saison, car ce laps de temps dépend de la vitesse à laquelle le soleil se lève où se couche.

Son angle changeant en permanence, la durée de l’heure bleue varie d’autant. En effet, elle correspond à la période durant laquelle le soleil est compris entre -8° et -4° sous l’horizon. Il est possible de vous faire une idée de ce que cela représente en visant l’horizon avec votre poing à bras tendu (chaque être humain étant généralement d’une même échelle, dans cette position, un poing tendu mesurera toujours 5° a l’œil nu).

Cependant, le laps de temps durant lequel le soleil reste dans cette position dépend d’où vous vous situez. Par exemple si vous êtes proche du cercle polaire en hiver, le soleil ne s’éloignera jamais trop loin au-dessus ou en dessous de l’horizon, l’heure bleue pouvant ainsi durer des heures ! A l’inverse, si vous vous situez au niveau de l’équateur, le soleil se lève et se couche très rapidement, l’heure bleue y est toujours très courte.

Selon les principes de base, on l’y estime entre 20 et 30 minutes, mais même durant cet intervalle, les niveaux de lumière croissent et décroissent très rapidement d’autant plus que l’on s’approche du lever ou que l’on s’éloigne du coucher de soleil. Il convient de noter que ce phénomène est plus d’autant faible au point le plus proche du lever ou du coucher de soleil ; il existe ainsi un point juste 10 minutes avant le coucher du soleil où la couleur bleue du ciel disparait très rapidement. Si vous vous trouvez dans ce cas de figure, votre vitesse d’obturation devra ainsi être raccourcie à chaque cliché que vous prendrez (et inversement pour le lever de soleil).

Comment ne pas manquer l’heure bleue ?

L’heure bleue étant un phénomène fugace n’offrant qu’une fenêtre de tir très mince pour obtenir les meilleurs clichés, n’importe quel photographe souhaitant capturer ces instants se doit de savoir où et quand elles ont lieu– et ainsi tout faire pour y être préparé.

Heureusement pour vous, de nombreux sites vous permettront de trouver de l’aide pour ne pas les manquer, notamment le site « Blue hour site » et « The photographer’s ephemeris (TPE) » qui vous indiqueront l’heure exacte à laquelle la lumière bleutée inondera votre ciel. L’application d’aide à la photographie « Photopills » vaut également le coup, et peut être paramétrée en français. Enfin, pour les détails relatifs aux cycles lunaires et les dates de pleine et nouvelle lune (qui restent les mêmes peu importe où vous vous situez sur la planète) nous vous conseillons le site anglophone Timeanddate.com qui vous sera d’une grande aide, mais ces informations sont simples à trouver sur les sites en français par ailleurs.

Qu’est-ce que l’heure dorée ?

Si vous avez prévu de photographier l’heure bleue, vous devriez également en profiter pour exploiter les lumières de l’heure dorée. L’heure dorée est la période suivant l’aube et précédant le crépuscule quand la lumière du soleil est la plus douce est la plus chargée en couleurs.

Elle commence ou termine quand le l‘astre solaire se situe à environ 6 degrés au-dessus de l’horizon, a l’exact point du coucher et du lever de soleil. C’est durant cette période où sa lumière produite est adoucie, qui est appelée l’heure dorée. Elle est caractérisée par des nuances intenses de rouge, d’orange voir de rose.

Désormais forts de toute cette information sur ce que sont ces « heures magiques de la photographie» – ainsi que d’une idée de ce que vous voulez y photographier– vous trouverez des tas d’idées fantastiques de composition avec votre appareil en jouant avec les nuances de lumières et de couleurs.

A propos de l'auteur

Image Numérique

Commenter