Conseils photo

Comment lire un histogramme en photographie ?

Rédigé par Image Numérique

Vous n’avez jamais regardé l’histogramme de votre appareil photo ? Nous vous expliquons en détail ce qu’il indique et comment l’utiliser

Les histogrammes sont disponibles sur la grande majorité des appareils photo et permettent de vérifier d’une manière simple deux paramètres importants. Si vous ne les utilisez jamais ou n’êtes pas certains de la manière de les interpréter, continuez votre lecture pour en savoir plus.

Comment lire un histogramme

L’histogramme d’un appareil photo est une représentation graphique des valeurs tonales d’une image. En d’autres termes, il vous montre pour chaque image, quelle sera la quantité enregistrée en tant qu’ombre, en tant que hautes lumières ou en tant que valeurs intermédiaires.

La partie gauche correspond aux ombres et la droite aux hautes lumières, vous pouvez avoir accès à cette représentation, soit lorsque vous composez votre image, soit après son enregistrement via le mode lecture de votre appareil (vous pouvez aussi faire les deux). Souvent l’histogramme s’affiche quand vous appuyez sur le bouton « Disp », « Info » ou les boutons de votre croix directionnelle, cependant, chaque modèle est différent, n’hésitez pas à aller faire un tour sur le mode d’emploi de votre appareil photo si vous ne savez pas comment y accéder.

Consulter l’histogramme vous donnera une meilleure compréhension de deux choses. Premièrement, l’exposition générale de l’image. Au fur et à mesure que vous ajusterez les paramètres d’ouverture, de vitesse d’obturation et d’ISO, vous devriez voir le graphique bouger. Plus vous augmentez l’exposition – en utilisant une vitesse d’obturation plus lente ou une plus grande ouverture par exemple – vous devriez voir le graphique se déplacer vers la droite et quitter la partie gauche. Ceci s’explique par le fait que dans ces conditions, une plus grande partie de l’image sera enregistrée dans les hautes lumières et les tons intermédiaires et moins dans les tons sombres. De même, diminuer votre exposition déplacera les valeurs des hautes lumières vers les ombres.

Pour une photographie classique, qui contient naturellement un mélange varié de hautes lumières, de tons intermédiaires et d’ombres, visez à maintenir les valeurs affichées plutôt vers le milieu du graphique, ce qui devrait vous permettre d’obtenir une bonne exposition. Chaque scène est différente cependant et c’est là qu’intervient la deuxième information que vous délivre l’histogramme : combien de détails sont enregistrés dans votre image et combien sont perdus.

Quand l’histogramme affiche un grand nombre de valeurs à l’extrémité droite ou gauche et qu’elles atteignent le haut du graphique et sont même écrêtées, cela indique que les détails dans ces zones ne sont pas bien enregistrés. Trop décalé sur la gauche et les ombres seront bouchées, trop sur la droite et les hautes lumières seront brûlées. Le point clé ici est de choisir une exposition qui saura éviter ce phénomène.

Il est important de se rappeler que chaque image aura un histogramme différent et il n’y a rien de problématique à avoir plus de détails d’un côté que de l’autre. En effet, si vous tentez par tous les moyens de maintenir vos valeurs le plus au centre possible et ce, pour toutes vos photos, vous réaliserez bien vite que pour certaines images ça ne fonctionne pas du tout.

Par exemple, si vous photographiez de la neige en extérieur, vous aurez a priori plus besoins d’informations sur la droite de votre histogramme puisque votre image sera composée de plus de détails dans les hautes lumières que d’habitude. Si vous essayez en changeant les réglages de tasser les valeurs au milieu, vous vous retrouverez avec une neige qui ne sera plus blanche, mais plutôt grise.

Les histogrammes sont très pratiques car ils ne sont pas affectés par la luminosité de l’écran LCD ou du viseur électronique (si votre appareil photo en est équipé). Dans certains cas, augmenter la luminosité de l’écran ou du viseur peut s’avérer nécessaire, notamment si vous photographiez en extérieur par temps très ensoleillé, mais cela complique le fait de savoir si vos réglages d’expositions sont bons.

Ils sont par contre affectés par les autres paramètres de capture que vous pouvez choisir, comme l’optimisation du contraste ou de la plage dynamique par exemple. Si vous sélectionnez un réglage qui augmente le contraste de vos photos, vous constaterez qu’il y a plus d’informations enregistrées dans les ombres et les hautes lumières que dans les valeurs intermédiaires, par rapport à un réglage de contraste standard. Inversement, les réglages d’optimisation de la plage dynamique ramènent le plus souvent les détails des ombres et des hautes lumières vers le milieu du graphique pour éviter qu’ils ne soient perdus.

A propos de l'auteur

Image Numérique

Commenter