Test

Notre test du Panasonic Lumix LX100 II

Rédigé par Image Numérique

Panasonic a fait évoluer l’un de nos appareils préférés, mais est ce que ce dernier est prêt à se positionner au-dessus de tous les appareils photos de smartphones du marché ?

Type : Compact
Taille capteur : Micro 4/3
Résolution image : 17 mégapixels
Lentille : 24-75mm, f/1.7-2.8 (équiv.)
Écran LCD : 3 pouces fixe ; 1,24 millions de points
Viseur : Électronique (EVF)
Mode rafale : 11 fps
Résolution vidéo max. : 4K
Catégorie utilisateurs : Passionné/expert
Meilleur prix981,70 € sur Amazon
Avis des utilisateurs

Les plus :
Grand capteur qui donne le contrôle de la profondeur
Formats d’image faciles à modifier
Molettes de contrôle métalliques style rétro

Les moins :
Écran LCD fixe
Pas de flash
Transfert d’image en mode sans fils inadéquat

Nous aimons bien le Lumix LX100  de Panasonic, mais il date de 2014 et cela fait très longtemps pour un appareil photo. C’est la raison pour laquelle nous sommes ravis que Panasonic introduise son nouveau modèle, le Lumix LX100 II. Panasonic a donc conservé la recette du succès en combinant un superbe objectif Leica DC Vario-Summilux 24-75mm (équivalent) à lentilles f1.7-2.8 avec un capteur 4/3 multi-aspects, dans un boîtier compact équipé d’un viseur électronique.

Le capteur du nouvel appareil reste le principal changement. Nous passons d’un imageur CMOS de 16 mégapixels dans le Mark I à un imageur de 21.77 mégapixels dans le Mark II. Comme pour les modèles précédents, ce capteur met en œuvre la technologie multi-aspects (spécificité de la marque d’Osaka), ce qui veut dire qu’il est plus grand que tous les formats d’images possibles. En clair, les plus grandes images seront constituées de jusqu’à 17 millions de pixels, en comparaison des 12 millions de pixels du LX100 original.

Afin d’aider les photographes à faire un meilleur usage des caractéristiques multi-aspects du capteur, il existe un sélecteur sur l’objectif qui permet de basculer rapidement, en pleine prise de vues, entre les formats 3:2, 16:9, 1:1 et 4:3. C’est une très bonne idée de tenir compte du format d’image depuis la prise de vue au lieu du moment du traitement des images. En fait, il y a tout intérêt à le faire comme avec l’outil Adobe Camera Raw, le fichier RAW ne contient que les données correspondantes au format d’image de la prise de vue. Cela signifie que les modifications de format, postérieures à la prise de vue, entraînent un redimensionnement de cette image. Avec les autres appareils, en fonction du format d’image sélectionné, il est généralement possible de visualiser l’image depuis la totalité du capteur.

Pour le LX100 II, Panasonic a repris un boîtier similaire, pour ne pas dire le même, à celui de l’appareil original. On retrouve la finition haut de gamme avec les molettes métalliques et le grip étroit mais efficace. Les réglages classiques de l’exposition sont bien présents, les molettes de la vitesse d’obturation et de la correction d’exposition se situent sur le dessus et la bague de diaphragme sur l’objectif. Tout en affichant des valeurs définies, la bague de diaphragme et la molette de vitesse d’obturation disposent tous les deux d’un mode automatique identifié par un ‘A’. Donc, en plus du choix manuel de l’exposition, vous pouvez configurer le LX100 II pour fonctionner en ouverture automatique, obturation automatique et mode d’exposition programmé. Les seuils de sensibilité (ISO) sont accessibles, en appuyant le bouton de navigation du dessus ou par le bouton du menu d’accès rapide. Il existe aussi un bouton sur le dessus pour activer le mode Intelligent Auto (iAuto) si vous en avez besoin. Nous avons trouvé que ce bouton est enclin à être enclenché accidentellement.

Même si Panasonic équipe le LX100 II d’un écran tactile, il est décevant que cet écran ne soit pas orientable. Le LX100 II est une invitation à la photographie créative, mais l’écran fixe n’est d’aucun intérêt lorsqu’il s’agit de prises de vue à partir d’angles originaux. Mis à part ce défaut, l’écran propose une vue nette en dehors d’un fort ensoleillement et une bonne réactivité tactile. C’est une bonne chose que le menu principal et le menu d’accès rapide soient tous deux compatible avec les contrôles tactiles.

Il faut mentionner le viseur électronique intégré de quasi un centimètre. Il pourrait sembler petit, mais il est précis et très pratique notamment lorsqu’il s’agit de réaliser une mise au point impossible à l’écran.

Les performances

En combinant un grand capteur (à l’échelle d’un appareil compact) et le magnifique objectif Leica, le Panasonic LX100 II est capable de saisir des images avec une très haute qualité de détails. La netteté est maintenue jusqu’à 3200 ISO. Sachez néanmoins que des images prises sous cet indice ne réagissent pas très bien à des ajustements d’éclaircissement post-production.

Avec ses paramètres par défaut, le LX100 II produit déjà des couleurs agréables et naturelles. Et si vous voulez créer des images en noir et blanc, les styles de photo L. Monochrome et L. Monochrome D sont très appropriés. Souvent, il sera possible de générer des photos toutes prêtes pour un transfert à huis clos, pour cela les fonctions Bluetooth et Wi-Fi intégrées tombent à point. La fonction Auto Transfer nous semble difficile à utiliser, mais il faut reconnaitre qu’elle fait son job.

Conclusion

Doté d’un grand capteur, d’un excellent objectif et d’un viseur électronique, le Lumix LX100 II de Panasonic dispose de toutes les caractéristiques que nous attendons d’un appareil photo numérique compact, et il encourage même à l’exercice de la photographie créative.

VOIR L'OFFRE SUR AMAZON

A propos de l'auteur

Image Numérique

Commenter